Cela s'appelle du harcèlement. Et c'est grave !
mer., 19 avr. 2017 12:46:00 +0200

Il n'y a pas d'âge pour souffrir, pas de limite à la bêtise de certains adolescents mais ça, tu t'en es rendu compte. Car comme d'autres adolescents, tu subis encore et toujours plus d'humiliations sans que personne ne s'en soucie.

Aujourd'hui, tu en as marre. Tu ne sais pas comment te sortir de cette spirale infernale. Tu te sens isolé(e), incompris(e).

Tu es victime de ce que l'on appelle le harcèlement scolaire.

Au début, il commence par de simples moqueries. Tu y prêtes à peine attention. Mais petit à petit, il gagne en ampleur jusqu'à occuper tout ton espace. Il t'enveloppe, il s'immisce dans ta tête jusqu'à tel point que tu redoutes d'aller à l'école.

En parler à tes parents ? À tes professeurs ? À un adulte au sein de ton établissement « Non », penses-tu.

Pourtant, tu dois te confier. Ce que tu subis est loin d'être normal et malheureusement d'autres personnes se trouvent dans le même cas que toi.

Tu n'es pas seul(e). Loin de là.

En réalité, vous êtes des milliers de victimes d'un mal insidieux que tout le monde sous-estime. Pourtant, il fait des ravages.

Il détruit ta confiance. Fait couler tes larmes. T'enfonce de plus en plus dans une solitude malsaine. Les ponts sont coupés : tu te trouves sur une route que tu sais instable et dans laquelle tu pourrais sombrer à chaque instant.

Il est normal que tu te sentes en détresse. Normal que tu pleures, que tu refuses d'aller à l'école. Qui aurait envie de revivre chaque jour ce même cauchemar où les humiliations prennent une forme toujours plus violente ? Qui, crois-tu ?

Personne.

Tu ne mérites pas cela. Tu as le droit au bonheur et il arrivera tôt ou tard.

Pour sortir de cet engrenage, si tu ne veux pas en parler à tes parents, sache que notre association est de ton côté. Elle le sera toujours. Nous essayons de soutenir les gens malmenés par la vie qu'ils aient 14 ans ou 60 ans. Peu importe.

Tu connais le pouvoir des mots ; tu ne sais que trop bien qu'ils peuvent blesser, détruire le bonheur intérieur. Et si justement nous les utilisions ensemble en sens inverse : celui de l'amitié, de la compréhension, du partage ?

Attention : nous ne te promettons pas que le harcèlement dont tu es la victime va s'arrêter du jour au lendemain. Mais nous nous engageons à être à tes côtés pour tenir bon et trouver des solutions pour sortir de cet enfer. Nous ferons au mieux. Ce que tu subis est grave : tu dois partager ta douleur pour adoucir ta vision du monde. De notre côté, nous souhaitons vivement t'épauler.

Fais-nous confiance. Fais-toi confiance. N'abandonne pas : tu es la victime de bourreaux sans états d'âme, de personnes superficielles à l'univers bien triste pour en arriver à faire du mal aux autres.

Plus jamais ça.

Stop au harcèlement scolaire et ça commence tout de suite, avec toi. Viens nous en parler. Nous sommes là pour toi.

©Photo : shironosov, Thinkstock